//
Economie

Acier: la Chine proteste contre des mesures de l’UE

La Chine a énergiquement protesté vendredi contre l’imposition par l’Union européenne de nouvelles mesures anti-dumping contre certains de ses produits sidérurgiques, que Pékin considère comme injustifiées et irréfléchies.

«La Chine met fortement en doute la légitimité et la légalité de la décision de la Commission européenne», a déclaré dans un communiqué un responsable du ministère chinois du Commerce, Wang Hejun.

La Commission européenne a annoncé vendredi des mesures compensatoires sur des produits chinois qu’elle accuse de bénéficier de subventions publiques entravant la libre concurrence.

Ces droits, imposés sur l’acier plat laminé à chaud chinois, utilisé notamment dans la construction navale, peuvent atteindre 35,9%, selon un communiqué de la Commission.

Une enquête ouverte en mai 2016 par l’exécutif européen a démontré selon la Commission que «l’industrie chinoise» bénéficiait notamment «de prêts préférentiels» et «de remboursements d’impôts» lui permettant d’exporter «à des prix artificiellement bas».

Mais Pékin a rétorqué que la démarche de la Commission européenne découlait d’une incompréhension du système de prêts financiers et des évolutions commerciales de la Chine.

«La Commission européenne ignore le fait que les exportations d’acier de la Chine vers l’Europe ont clairement diminué en 2016», déclare le communiqué du ministère.

«Elle utilise la surcapacité de la Chine en acier comme excuse pour affirmer que les produits d’acier plat laminé à chaud de la Chine menacent l’industrie dans l’UE, alors qu’il s’agit d’une simple spéculation ayant peu de rapport avec la réalité», affirme le responsable chinois.

M. Wang note que la Chine non seulement s’est abstenue de subventionner ses exportations d’acier, mais a de plus adopté des mesures pour les contrôler.

«Il est partial et injuste de la part de l’Europe d’accuser la Chine de ses propres problèmes industriels», déclare-t-il. «Des accusations injustifiées et des mesures commerciales irréfléchies n’aideront pas à résoudre le problème».

La production d’acier, en surcapacité mondiale, est un secteur très surveillé par l’UE, qui a déjà pris plus de 40 mesures de défense commerciale, dont la dernière début avril. Elle a une série de différends commerciaux avec la Chine, son deuxième partenaire commercial.

Discussion

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *