//
Economie

Janet Yellen défend le bilan de la politique monétaire de la Fed

La présidente de la banque centrale américaine Janet Yellen a averti vendredi qu’il était «probable» qu’on ait besoin de réutiliser dans les années à venir une politique monétaire super-accommodante pour soutenir l’économie.

Mme Yellen, qui a eu jeudi un entretien avec le président Trump à propos de la fin de son mandat à la tête de la Fed, a défendu vendredi la politique de soutien monétaire exceptionnelle menée par la banque centrale après la crise de 2008-2009.

Au National Economists Club à Washington, Mme Yellen a tenu un discours monétaire très «colombe», expliquant que l’économie semblait fonctionner sur un niveau de taux d’intérêt intrinsèquement plus bas qu’autrefois.

Les taux d’intérêt «naturels» à long terme de l’économie actuelle sont beaucoup plus bas «qu’au cours des décennies passées», «autour de 2,75% contre 4,25% il y a quelques années», a-t-elle affirmé.

Le taux d’intérêt naturel est le taux d’équilibre optimal qui favorise le plein emploi comme des prix stables.

En cas de ralentissement économique, sans même une récession, la Fed peut devoir réenclencher sa politique monétaire «non-conventionnelle», a affirmé Mme Yellen faisant référence aux achats d’actifs.

«Si nous vivons dans un monde de taux naturel bas, un ralentissement d’activité bien moins sévère qu’une grande récession peut suffire à faire revenir les taux au jour le jour à zéro», a-t-elle ajouté.

«Les chances que les responsables de la politique monétaire» aient à recourir «à des mesures plus accommodantes» sont «inconfortablement hautes», a conclu la patronne de la banque centrale.

Ces largesses monétaires de la Fed ont été critiquées par les républicains au Congrès, qui font entendre leurs voix dans le choix du prochain dirigeant de la banque centrale.

Janet Yellen, 71 ans, qui a été nommée par le démocrate Barack Obama en 2014, figure sur la liste des cinq candidats que le président Trump dit examiner.

Avant d’être la première femme présidente de la Fed, Mme Yellen en a été la numéro 2, secondant Ben Bernanke dans sa politique monétaire exceptionnelle pour doper la reprise.

Les autres candidats examinés par la Maison Blanche sont John Taylor, un professeur d’économie de 70 ans, Gary Cohn, 57 ans, ex-dirigeant de Goldman Sachs et principal conseiller économique de la Maison Blanche, Jerome Powell, 64 ans, actuellement gouverneur à la Fed, et Kevin Warsh, un avocat et financier de 47 ans.

Le président Trump a indiqué qu’il allait «très prochainement» annoncer sa décision.

Discussion

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *