//
Economie

La Bourse de Paris en légère hausse, cap sur la BCE

La Bourse de Paris restait bien orientée (+0,47%) jeudi à la mi-journée alors que les investisseurs attendent la tenue imminente de la réunion de la BCE, suivie d’une conférence de presse de son président, Mario Draghi.

A 12H25 (10H25 GMT), l’indice CAC 40 gagnait 25,22 points, à 5.400,11 points, dans un volume d’échanges de 1 milliard d’euros. La veille, l’indice avait fini en léger repli de 0,37%.

La cote parisienne, après une ouverture frileuse dans le vert, a accru ses gains au cours de la matinée, rattrapant une partie des pertes enregistrées la veille.

«Les marchés boursiers européens sont globalement en hausse ce matin alors que les investisseurs attendent la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) cet après-midi», a souligné David Madden, un analyste de CMC Markets.

Si les investisseurs, selon ce dernier, ne s’attendent à aucun changement de politique monétaire, ils devraient en revanche entendre parler des futures alternatives au plan de soutien à l’économie lancé par l’institution de Francfort en 2015.

«Tous les yeux seront tournés vers Mario Draghi, le président de la BCE, alors qu’il est pressenti pour parler de la réduction de la taille du système d’achat de dettes», ont-ils complété, jugeant que M. Draghi avait plusieurs options à sa disposition comme changer le type d’obligations acquises ou prolonger le calendrier des achats.

Dans ce contexte, les inquiétudes liées à la situation en Espagne passaient au second plan alors que le pays va vivre à partir de jeudi deux journées historiques: la Catalogne, une de ses régions les plus riches, sera mise sous tutelle tandis que les dirigeants catalans pourraient déclarer une indépendance aux conséquences incalculables.

Sur le front des indicateurs, la croissance des crédits accordés par les banques de la zone euro aux particuliers et aux entreprises de la région s’est renforcée en septembre, selon des chiffres publiés jeudi par la BCE.

La croissance de la masse monétaire M3, agrégat utilisé par la BCE comme un indicateur avancé de l’inflation, a quant à elle de nouveau accéléré en septembre de 5,1%, après 5% en août.

Aux Etats-Unis, les demandes hebdomadaires d’allocations chômage et les promesses de vente de logements pour septembre sont également à l’agenda.

STMicroelectronics en tête du CAC 40

Les investisseurs restaient mobilisés sur le terrain microéconomique avec des publications d’entreprises toujours très fournies.

STMicroelectronics bondissait de 6,60% à 18,89 euros après avoir plus que triplé son bénéfice net au troisième trimestre, à 236 millions de dollars, et prédit une «amélioration sensible» des résultats pour l’ensemble de l’exercice.

TechnipFMC montait de 2,95% à 21,79 euros, aidé par la révision à la hausse de certaines de ses prévisions pour l’exercice 2017.

Technicolor décollait de 14,29% à 3,04 euros après avoir confirmé ses objectifs pour l’exercice 2017, tout en faisant part d’une «nouvelle hausse» de son chiffre d’affaires au troisième trimestre pour sa division services de production.

Ipsen plongeait à l’inverse de 5,94% à 106,05 euros, pénalisé par «des ventes au troisième trimestre qui ne sont pas mauvaises mais ressortent en dessous des estimations parce que (le marché) attend toujours davantage», selon les analystes de Bryan Garnier.

Ingenico Group s’enfonçait de 3,93% à 78,32 euros, lesté par un chiffre d’affaires jugé décevant au troisième trimestre, quoique en progression de 5%.

Lisi décrochait de 9,73% à 39,45 euros. Le fabricant de fixations pour l’automobile et l’aéronautique a confirmé ses perspectives 2017 malgré un recul de l’activité de sa branche «aérospace» au troisième trimestre en raison des effets de stock sur le programme A350 d’Airbus.

Discussion

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *