//
Finance

La Bourse de Paris finit en hausse, effaçant sa correction de la veille

La Bourse de Paris a terminé bien orientée (+0,57%) mardi, les investisseurs retrouvant un petit appétit pour le risque à l’occasion d’une séance riche en statistiques.

L’indice CAC 40 a pris 30,39 points à 5.390,48 points, dans un volume d’échanges de 3 milliards d’euros. La veille, il avait fini en recul de 0,56%.

La cote parisienne a ouvert très légèrement dans le vert et a progressivement accéléré la cadence, soutenue notamment par un petit repli de l’euro après sa forte appréciation de la veille.

«Le marché efface le mouvement de correction d’hier (lundi)», a relevé auprès de l’AFP Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille de Mirabaud France.

Lundi, l’euro avait flirté avec le seuil de 1,20 dollar, une «barrière psychologique» pouvant peser sur les résultats des sociétés, et par ricochet sur leurs titres, explique M. Rozier.

Mais pour le spécialiste, le marché était surtout «dans une période un peu molle, qui pourrait durer un peu».

En effet, «tout le monde pense qu’il y a la possibilité d’avoir un +rally+ (mouvement d’achats) de fin d’année, donc il n’y a pas de raison de se mettre dans cette cadence trop tôt», estime-t-il.

Par ailleurs, poursuit M. Rozier, «il n’y a plus d’informations sur les sociétés», la saison des publications de résultats étant achevée.

Seule «Société Générale a fait l’actualité avec une politique d’accélération des réductions de coûts», relève M. Rozier.

Du côté des indicateurs, les opérateurs de marché ont eu une salve de chiffres de bonne facture à prendre en compte.

Aux Etats-Unis, les prix des logements ont poursuivi leur hausse en septembre, selon l’enquête Case Shiller publiée par Standard and Poor’s (SP Global Ratings).

La confiance des consommateurs dans le pays s’est encore améliorée en novembre déjouant les prévisions des analystes.

De ce côté-ci de l’Atlantique, en zone euro, les crédits au secteur privé ont encore accéléré en octobre.

Enfin, en Allemagne, le baromètre GfK du moral des consommateurs devrait rester à un niveau élevé en décembre.

Pétrole bien orienté

Sur le terrain des valeurs, Société Générale a pris 0,30% à 43,03 euros après avoir annoncé un régime strict pour les trois prochaines années, avec plus d’un milliard d’euros d’économies et la suppression de 900 postes.

Total a profité (+0,52% à 47,51 euros) du relèvement de sa perspective de «négative» à «stable» par l’agence de notation financière SP Global Ratings.

Dans l’ensemble, le secteur pétrolier a repris du poil de la bête au lendemain d’une séance morose. TechnipFMC a gagné 2,94% à 22,91 euros, CGG prenant 1,40% à 3,62 euros, tandis que Vallourec a grignoté 0,14% à 4,34 euros et Maurel et Prom +0,28% à 3,54 euros.

Casino a bénéficié (+2,33% à 49,37 euros) de l’annonce de son alliance avec l’épicier en ligne britannique Ocado pour développer une plateforme de commerce alimentaire en ligne.

Airbus a progressé de 1,33% à 86,83 euros. Le groupe a nommé Eric Schulz comme nouveau directeur commercial. Airbus a par ailleurs confirmé qu’une opération de police avait eu lieu dans ses bureaux de Suresnes (Hauts-de-Seine) dans le cadre de l’enquête sur le «Kazakhgate», des contrats conclus avec le Kazakhstan.

Kering a reculé (-2,34% à 375,15 euros), sous le coup de prises de bénéfices. Depuis le début de l’année, le titre a déjà gagné 75%.

Carrefour a bénéficié (+2,29% à 17,21 euros) de bons résultats dans la distribution lors de la période de Black Friday.

Eurazeo a gagné 1,26% à 72,85 euros dans la foulée de l’annonce du départ de son président du directoire, Patrick Sayer, qui sera remplacé par l’actuelle directrice générale, Virginie Morgon, déjà membre du trio composant le directoire.

Alten a été dynamisé (+3,15% à 72,04 euros) par un relèvement de sa recommandation à «acheter» par Société Générale.

Thales s’est replié de 2,28% à 84,69 euros, après avoir annoncé l’acquisition de la start-up britannique Aveillant, spécialiste dans les radars holographiques.

Discussion

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *