//
Finance

La Bourse de Paris finit en repli, lestée par un euro fort (-0,55%)

La Bourse de Paris a fini en repli (-0,55%) jeudi, l’appréciation de l’euro par rapport au dollar pesant sur le marché à la veille du dernier jour de cotation de l’année.

L’indice CAC 40 a cédé 29,42 points à 5.339,42 points, dans un volume d’échanges anémique de 1,89 milliard d’euros. La veille, il avait stagné (+0,08%).

La cote parisienne a passé l’essentiel de la séance près de l’équilibre avant de se replier en milieu d’après-midi, la baisse du dollar pénalisant les secteurs exportateurs sur les marchés européens.

Mais avant tout, le marché était sans réel catalyseur, «sans publication importante, et surtout sans investisseurs», relève auprès de l’AFP Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

«On attend tranquillement la fin de l’année en sachant que les gains ont été faits. Le marché finit 2017 sur des niveaux qui avaient déjà été actés avant les fêtes», ajoute M. Tuéni.

Outre le marché des devises, les investisseurs ont surveillé les cours du pétrole, qui poursuivaient leur stabilisation après avoir atteint des plus hauts en début de semaine.

AccorHotels dans le vert

Du côté des indicateurs, l’agenda était surtout américain, avec notamment les demandes hebdomadaires d’allocation chômage, qui sont restées stables, alors que les analystes tablaient sur un léger recul.

L’activité économique dans la région de Chicago a quant à elle fortement progressé en décembre pour atteindre son plus haut niveau depuis mars 2011, selon l’indice des directeurs d’achats de l’association ISM.

Enfin, les stocks hebdomadaires de pétrole brut dans le pays ont baissé plus fortement que prévu. Sur le terrain des valeurs, AccorHotels a pris 1,59% à 42,74 euros, après avoir annoncé des négociations avec un groupe d’investisseurs français et internationaux pour céder une partie du capital d’AccorInvest.

Le secteur des matières premières a à l’inverse fini maussade après un début de semaine dynamique. Total a terminé en repli de 0,43% à 46,34 euros, TechnipFMC reculant de 1,21% à 26,14 euros. ArcelorMittal a de son côté cédé 1,16% à 27,25 euros.

Peugeot a reflué de 0,85% à 17,01 euros. Le groupe automobile négociera le 9 janvier avec les syndicats un projet de ruptures conventionnelles collectives, rendu possible par la réforme du code du travail, selon des sources concordantes.

Airbus a cédé 1,57% à 83,90 euros, sans profiter d’un accord conclu avec la compagnie AerCap qui va acheter 50 avions supplémentaires moyen-courrier de la famille A320.

Discussion

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *