//
Finance

La Bourse de Paris sur la défensive avant le retour des investisseurs américains

La Bourse de Paris évoluait en légère baisse (-0,22%) lundi matin, lâchant un peu de lest à l’orée d’une séance qui sera marquée par le retour des investisseurs américains après un week-end prolongé à l’occasion de Thanksgiving.

À 09H24, l’indice CAC 40 cédait 11,84 points, à 5.378,62 points. Vendredi, il avait fini en petite hausse de 0,20%.

«Après le rebond des derniers jours (…), il sera intéressant de voir si les marchés européens se stabilisent» ou repartent à la baisse, ont estimé dans une note les stratégistes du courtier Aurel BGC.

«La direction que prendra Wall Street sera, une fois de plus, déterminante, sachant que les mouvements de hausse ne sont pas forcément imités, contrairement aux phases baissières, plus difficiles à éviter quand elles viennent du S&P 500, qui reste sur des sommets», ont-ils complété.

Une «fièvre acheteuse» s’est en effet «emparée de Wall Street vendredi soir» à l’occasion du «Black Friday», permettant aux indices américains d’atteindre de nouveaux sommets dans une séance écourtée, ont relevé les experts de Mirabaud Securities Genève.

Mais, même si la séance de lundi promet d’être peu animée, après une semaine de Thanksgiving «qui a largement réduit l’activité des marchés», les prochains jours comportent en revanche «plusieurs échéances importantes», au premier rang desquelles «la question de la réforme fiscale américaine», ont observé les stratégistes d’Aurel BGC.

«La réunion de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) jeudi sera l’un des autres temps forts de la semaine», ont-ils complété.

Euler Hermes décolle

Du côté des indicateurs, l’agenda sera de fait particulièrement dégarni ce lundi, la confiance des consommateurs et des entreprises en Italie pour le mois de novembre, ainsi que les ventes de logements neufs pour le mois d’octobre aux États-Unis étant les seuls indicateurs attendus.

Sur le front des valeurs, Euler Hermes s’envolait de 20,53% à 121,80 euros, galvanisé par l’annonce du lancement d’une offre publique d’achat (OPA) sur le capital restant du groupe par l’assureur allemand Allianz.

Ingenico profitait (+1,91% à 83,68 euros) d’un relèvement par Morgan Stanley de la recommandation sur son titre à «neutre», contre «sousperformer» auparavant.

Total lâchait en revanche 0,58% à 47,08 euros, après que le groupe pétrolier et gazier a annoncé lundi la cession au norvégien Statoil de ses parts dans le projet gazier et pétrolier de Martin Linge (51%) et du gisement de pétrole Garantiana (40%) au large de la Norvège.

Icade progressait de 1,91% à 78,89 euros, alors que la filiale immobilière de la Caisse des dépôts (CDC) a relevé lundi son objectif de croissance de son flux de trésorerie pour 2017 grâce à «l’exécution accélérée» de son plan stratégique et l’intégration d’ANF Immobilier.

Europacorp gagnait 5,65% à 1,31 euro. La société de production de cinéma, en difficultés, a annoncé vendredi soir mener une «réflexion approfondie» en vue d’une éventuelle recapitalisation «et/ou» d’une restructuration de sa dette.

ADP perdait 0,51% à 156,15 euros, alors que les compagnies aériennes et les entreprises d’assistance en escale s’opposent aux hausses de redevances aéroportuaires demandées par le groupe pour 2018 aux aéroports de Roissy et Orly, ont-elles indiqué vendredi.

Discussion

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *