//
Sport

Ligue des champions: le naufrage de Monaco s’achève face à Leipzig

Demi-finaliste en mai dernier, Monaco a pris la porte de la Ligue des champions dès le mois de novembre, battu mardi par Leipzig (4-1), sa troisième défaite en autant de matches à domicile.

Sabordage. L’ASM ne sera même pas reversée en Europa League puisqu’elle termine dernière du groupe G. Les Allemands gardent eux un petit espoir de qualification à condition de faire mieux contre Besiktas que le FC Porto contre Monaco lors de la dernière journée.

Corrigé par Porto (3-0), dominé par Besiktas (2-1), Monaco a dilapidé les bénéfices de son parcours fabuleux de la saison précédente, et les départs de Kylian Mbappé, Benjamin Mendy et consorts n’expliquent pas tout.

En ayant commencé son match sur un rythme plus faible que pour un décrassage, Monaco s’est retrouvé mené 2-0 dès la 9e minute, sur un but contre son camp de Jemerson, passé totalement à côté de son match (6), et un autre de Timo Werner (9), après une relance complètement ratée… de Jemerson.

Le buteur allemand a aggravé le score sur un penalty (31) provoqué par Radamel Falcao. Le Colombien n’a pu que réduire le score d’une tête (43), mais le Guinéen Naby Keita s’est joué de Kamil Glik et Fabinho pour redonner trois buts d’avance au RB Leipzig juste après (45).

Pourtant, au coup d’envoi, l’équipe de Leonardo Jardim était toujours en course pour la qualification, malgré ses 2 petits points. Le nul entre Besiktas et Porto (1-1), plus tôt dans la journée, lui laissait en effet les Portugais à sa portée.

Jemerson désastreux

Mais les Monégasques n’ont même pas déballé le cadeau. Il faudra montrer beaucoup plus d’engagement pour le choc de dimanche contre le Paris SG, leader de Ligue 1 avec six longueurs d’avance sur l’ASM (2e). Sinon le champion de France en titre perdra tout en cinq jours…

Si le club de la Principauté tient toujours la route en Championnat, ce désastre européen souligne combien l’équipe est moins compétitive. Déjà peu rempli, le stade Louis II a perdu des spectateurs à la mi-temps…

Certes, en ajoutant les absences sur blessure de Djibril Sidibé et Thomas Lemar aux quatre départs majeurs de cet été (Mendy, Tiémoué Bakayoko, Bernardo Silva, Mbappé), il restait mardi moins de la moitié des demi-finalistes de la dernière C1 à voir.

Jardim bénéficie de circonstances atténuantes, mais il n’a pas encore trouvé de bonne formule. Son équipe reste très irrégulière, capable de passer six buts à Guingamp (6-0) ou Marseille (6-1) comme de s’effondrer à Nice (4-0) ou en C1, donc.

Les cadres restés cet été sont eux aussi trop irréguliers. Mardi, Jemerson, désormais international brésilien, a été désastreux. Fabinho a manqué d’autorité et Joao Moutinho, aligné en soutien de l’attaquant dans un rôle qui lui convient, n’a rien réussi.

Les promesses arrivées cet été n’ont pas encore montré qu’elles avaient la carrure pour la C1. Ronny Lopes, de retour de deux prêts à Lille, et Jorge ont laissé inanimé le côté gauche, et Youri Tielemans, qui s’est au moins installé dans l’équipe, a déçu.

Quant à Keita Baldé, il n’a réussi qu’une bonne frappe (13) et n’a montré sinon qu’un déchet technique inquiétant.

Jardim avait prévenu la veille que «le projet monégasque est cyclique». Vivement la prochaine saison européenne, avec un an de vécu en plus…

Discussion

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *