//
Sport

Neymar au PSG: après les présentations, la grande première

Neymar avait été présenté par le Paris SG la semaine dernière, mais n’avait pas pu affronter Amiens (2-0), faute de contrat homologué. Cette fois, tout est en ordre pour qu’il fasse ses grands débuts en Ligue 1, dimanche sous les yeux du Roudourou de Guingamp (21h00).

Il a beau avoir passé du bon temps à Saint-Tropez en début de semaine, Neymar est «prêt physiquement pour jouer toutes les minutes» du match contre Guingamp dimanche, a assuré vendredi son entraîneur, Unai Emery.

«Il a fait les entraînements bien, avec le travail qu’on a fait il connaît mieux les coéquipiers, nous avons travaillé la tactique, les coups de pied arrêtés», a expliqué le technicien basque, selon lequel «il peut être dans le groupe et il peut jouer. Nous voulons tous qu’il soit dans le onze parce que c’est un joueur dont nous avons besoin dans le groupe».

Neymar au PSG, acte 1? Selon toute vraisemblance, oui, pour le plus grand bonheur du PSG, du football français et aussi de… Guingamp, qui profite indirectement de l’évènement: le premier match de Neymar promet d’être très suivi dans le monde, et les Brésiliens s’entraîneront peut-être à prononcer correctement le nom du stade guingampais.

A Guingamp, on ‘ne parle pas de Neymar’

Interrogé par le quotidien Le Télégramme, le président de Guingamp Bertrand Desplat a ainsi expliqué ressentir «beaucoup de fierté pour le club» d’être «au milieu de cette actualité», même s’il ne faut pas «voler la vedette à celui qui la mérite».

Si les fans du Brésilien de 25 ans veulent acheter l’une des 17.000 places pour le match de dimanche en revanche, c’est trop tard, la rencontre est à guichets fermés depuis déjà une semaine. Et selon l’entraîneur guingampais, Antoine Kombouaré, c’est surtout pour «voir Guingamp gagner».

«Si possible avec Neymar en face, mais les gens ne parlent pas de Neymar. Ici, les gens aiment leur club, ils supportent Guingamp», a encore assuré Kombouaré, ancien joueur et coach au PSG. «J’ai connu des clubs où on parle des superstars qui sont en face et s’en font une montagne. Nous on fait abstraction de tout ce qui se dit, tout ce qui est écrit sur le PSG et sur Neymar».

Ailleurs sur la planète football en revanche, il n’est question que du Brésilien, de son départ fracassant de Barcelone et de l’incroyable somme déboursée par le PSG pour l’enrôler: 220 millions d’euros, montant qui en fait le joueur le plus cher de l’histoire du football, loin devant Paul Pogba et les 105 millions d’euros versés par Manchester United à la Juventus Turin en 2016.

‘Inflation’

Lors de la réunion de l’ECA, le syndicat des clubs professionnels européens, jeudi à Madrid, il a été question de ce transfert et du Paris SG. Le président de l’Olympique lyonnais, Jean-Michel Aulas, a affirmé au quotidien L’Equipe avoir senti «un peu d’aigreur, un peu d’envie d’en découdre» de la part de certains présidents de clubs «réticents à ce qui a été fait et ce qui va se faire». «Tout le monde craint une inflation totalement déraisonnable des transferts et des salaires», a-t-il assuré.

Pour le PSG, les préoccupations sont pour l’heure ailleurs. S’il lui faudra bien rendre des comptes sur ce transfert auprès de l’UEFA, vu le fair-play financier en vigueur en Europe (interdisant aux clubs d’être trop déficitaires), la principale question est désormais sportive: comment va jouer Neymar au sein de l’équipe?

Emery devrait logiquement le faire jouer sur le côté gauche, là où il évoluait à Barcelone. Dès dimanche? «Très honnêtement, c’est mieux qu’il soit là, c’est beaucoup mieux», affirme Kombouaré. «On sait qu’en gagnant contre le PSG avec Neymar, ce serait encore plus retentissant».

Le PSG avait été battu la saison dernière au Roudourou (2-1). Une nouvelle défaite, surtout avec Neymar, ferait vraiment désordre alors que le club entend plus que jamais jouer les premiers rôles européens.

Discussion

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *