//
Sport

OM-PSG: Neymar sur les pas de Ronaldinho, dernier roi brésilien du «clasico»

Il est Brésilien, porte le N.10, et a conquis les supporters du Barça puis du PSG avec ses dribbles et ses buts enchanteurs… Comme un certain Ronaldinho, Neymar espère briller dimanche pour son premier «clasico» contre Marseille, presque 15 ans après le récital de son aîné.

Si à ses débuts à Santos, ‘Ney’ était présenté comme un futur «Pelé», le jeune Brésilien peut déjà devenir l’héritier de «Ronnie» à Paris. A condition de marquer l’histoire des OM-PSG comme l’avait fait son glorieux prédécesseur sur la pelouse du Vélodrome lors du fameux 3-0 de mars 2003, en signant deux actions d’anthologie.

Soucieux de ne pas passer à côté de la trajectoire commune mais inverse de ses deux égéries, l’équipementier Nike (également partenaire du PSG) a été bien inspiré en diffusant cette semaine sur les réseaux sociaux un clip mettant en parallèle les exploits de Ronaldinho (37 ans) et les débuts canons de Neymar (25 ans) avec Paris.

Car depuis son arrivée dans la capitale, ‘Ney’ a multiplié les signes de filiation avec le roi de «l’elastico» aussi bien balle au pied — à l’image de son slalom stratosphérique contre Toulouse (6-2) fin août — que sur le choix de son domicile parisien en s’installant… à Bougival (Yvelines), terre d’accueil de «Ronnie» dans les années 2000.

‘Similitudes’

«Dans ce qu’il va faire et dans ce qu’il entreprend, il y a des similitudes mais après Neymar et Ronaldinho sont des joueurs différents. Chacun à leur niveau, ils ont la classe. Ronaldinho a eu son étape et aujourd’hui c’est celle de Neymar», estime auprès de l’AFP Ludovic Giuly, ancien joueur du PSG et coéquipier de Ronaldinho au Barça (entre 2004 et 2007).

Outre sa capacité à accélérer le jeu en toutes circonstances, c’est son astucieux coup franc à ras de terre mercredi contre Anderlecht (4-0), l’une des «spéciales» de Ronaldinho, qui a poussé encore plus loin la comparaison entre les deux.

«Ronaldinho avait été très intelligent (dans sa manière de tirer). Mais pour être honnête je n’ai pas pensé à ça au moment de tirer. C’est seulement après que j’ai réalisé que nos coups francs étaient similaires», a confié Neymar aux médias brésiliens après la rencontre.

Suffisant pour faire aussi bien, voire mieux que le champion du monde 2002 dès son premier «clasico» ? Pour Jérôme Alonzo, qui était dans les buts parisiens lors du 3-0 de 2003, le contexte autour des deux joueurs — l’un déjà superstar «à la Mick Jagger» et l’autre encore considéré comme un espoir à l’époque — ne sont plus les mêmes.

«Je ne sais pas si on peut comparer les performances à venir de Neymar avec celles de +Ronnie+ parce que sur ce match-là, l’adversité a changé. On était 10e à l’époque, personne ne nous attendait et surtout pas Marseille qui ce jour-là était bien en championnat», confie Alonzo à l’AFP.

Les trophées pour ‘Ney’, le coeur pour ‘Ronnie’ ?

«Potentiellement et intrinsèquement parlant, je ne suis pas sûr que Neymar soit plus fort que (Ronaldinho). Neymar a un avantage certain, c’est qu’il m’a l’air plus sérieux au niveau de l’hygiène de vie et qu’il gère sa carrière différemment. Mais sur le plan footballistique pur, on a affaire à deux génies», ajoute l’ancien portier parisien (2001-2008).

S’il n’est passé que deux ans au PSG, de 2001 à 2003, sans obtenir le moindre titre, Ronaldinho a conservé une cote d’amour incroyable grâce à son sourire légendaire et son sens du spectacle. Neymar pourra-t-il le remplacer dans le coeur des Parisiens ?

«Oui, parce que le public a changé. Les gamins qui avaient 15 ans à l’époque ont un autre âge aujourd’hui. Neymar va toucher un nouveau public, je le vois tous les jours dans la rue, il y a beaucoup de +nouveaux+ supporters du PSG surtout dans le sud», raconte Alonzo, natif de Menton.

«Personne n’oubliera +Ronnie+ mais Neymar le rejoindra tout en haut du podium de l’amour des supporters parce qu’il a aussi cette bonhomie en lui. En plus la conjoncture fait qu’il gagnera évidemment un millier de titres que +Ronnie+ n’a pas gagné. Il y aura ça en plus», complète-t-il. Comme le gain d’un Ballon d’Or sous le maillot du PSG ?

Discussion

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *