//
International

Pays-Bas: la plus grande raffinerie d’Europe à l’arrêt après un incendie

La raffinerie Shell de Rotterdam aux Pays-Bas, la plus grande d’Europe, mettait à l’arrêt ses usines dimanche après un incendie qui s’est déclaré dans la nuit de samedi à dimanche, a fait savoir la société.

«Shell est en train de couper toutes les usines du site, qui sont inter-connectées, car plusieurs d’entre elles sont hors usage à cause de la panne de courant provoquée par l’incendie», a déclaré à l’AFP un porte-parole du géant pétrolier anglo-néerlandais.

Shell prévoit de terminer la mise à l’arrêt temporaire de son site de Rotterdam d’ici dimanche soir.

Ceci peut en effet «prendre des heures, voire même plusieurs jours», a expliqué le porte-parole de Shell Pernis. «Ce ne sont pas des cafetières que l’on allume ou que l’on éteint en un claquement de doigt.»

Toutefois, la fermeture temporaire du site ne devrait pas influer sur les prix des carburants, même en cette période de départs en vacances : «il est improbable que les automobilistes constatent une différence à la pompe», a-t-il rapporté.

Le feu avait pris cette nuit dans une centrale électrique à haute tension de la raffinerie Shell Pernis de Rotterdam qui est, avec environ 60 usines, la plus grande raffinerie d’Europe et l’une des plus grandes au monde.

L’incendie a été maîtrisé par les pompiers au petit matin, peu avant 6h00 locales (04H00 GMT), mais de gigantesques flammes étaient encore visibles de très loin au-dessus de la raffinerie.

«Pour des raisons de sécurité, nous brûlons à la torche les gaz restants à l’intérieur», a expliqué le porte-parole, ajoutant que ce processus était «totalement contrôlé» et que la société «essaie de limiter ce brûlage pour ne pas trop déranger les habitants des alentours.»

L’incendie pourrait être dû à un court-circuit selon la radio-télévision publique néerlandaise NOS. Une information non confirmée par Shell, qui «attend d’en savoir plus sur les circonstances de l’incident» selon le porte-parole.

D’après le responsable de la sécurité régionale, il n’y a pas trace de dégagement de produits toxiques dans la fumée, mais il peut y avoir de la suie dans l’air.

«Chaque incident en est un de trop, et notre priorité est de sécuriser le site», a fait savoir le porte-parole de la société, conscient de l’inquiétude que suscite dans la région une «grande boule de feu impressionnante» au-dessus de la raffinerie.

Shell n’était pas encore en mesure de déterminer les dégâts dimanche, ni quand la raffinerie, qui produit 404.000 barils de pétrole brut par jour, serait de nouveau pleinement en fonction.

Le complexe industriel de Shell Pernis de Rotterdam couvre une surface équivalente à 800 terrains de football, faisant de la maintenance une opération massive et permanente. Les produits y sont traités au travers de pipelines dont la longueur serait équivalente à environ quatre fois le tour de la terre.

Discussion

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *