//
International

Poutine confiant sur sa relation avec Trump

Vladimir Poutine s’est montré confiant samedi sur une relance de la relation russo-américaine après son premier entretien avec Donald Trump, jugeant son homologue «très différent» de l’impression qu’il pouvait donner.

«Le Trump qu’on voit à la télé est très différent du Trump réel. Il perçoit de manière tout à fait adéquate son interlocuteur, répond rapidement aux questions posées», a déclaré le président russe au cours d’une conférence de presse à l’issue du sommet du G20 à Hambourg en Allemagne.

Les deux dirigeants ont mis à plat les contentieux bilatéraux et marqué leur volonté d’aller de l’avant pendant leur toute première rencontre vendredi en marge du sommet, selon le compte-rendu fourni par leurs délégations.

«Je pense que des relations personnelles ont été établies» et des «bases jetées» pour une détente américano-russe, a résumé Vladimir Poutine.

«Il y a toutes les raisons de croire que nous pourrons rétablir au moins partiellement le niveau de coopération dont nous avons besoin», a-t-il assuré.

Le maître du Kremlin n’a jamais eu d’atomes crochus avec Barack Obama et, jusqu’ici, les espoirs de réchauffement avec l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche se sont brisés sur les soupçons d’ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine en 2016.

Sur ce sujet très sensible, qui empoisonne son début de mandat, Donald Trump a «posé beaucoup de questions», a affirmé le maître du Kremlin.

«J’ai donné des éclaircissements. Il m’a semblé qu’il était satisfait de ces réponses» et qu’il les a «acceptées», a renchéri Vladimir Poutine, confirmant le récit fait la veille à ce sujet par le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

La Maison Blanche a présenté l’entretien sous un autre jour, racontant que Donald Trump, très attendu dans son pays sur cette question, s’était montré offensif face à son homologue.

Abordant plus concrètement le cas de la Syrie, autre sujet de tension entre leurs deux pays, Vladimir Poutine a jugé possible un terrain d’entente avec Donald Trump.

«Il me semble que la position des Etats-Unis (sur la Syrie) est devenue plus pragmatique», a-t-il déclaré, se félicitant de l’accord trouvé la veille avec son homologue pour l’instauration d’un cessez-le-feu dans le sud-ouest de la Syrie.

«C’est l’une des percées qu’on a réussi à obtenir (..) C’est un résultat réel du travail avec les Etats-Unis», a dit le président russe. «Il y a une compréhension (mutuelle du fait) que si on unit nos efforts, nous pourrons faire beaucoup», a-t-il souligné.

Discussion

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *