//
Sport

Rennes: Létang reste flou sur Gourcuff et les objectifs

Le nouvel homme fort du Stade Rennais, Olivier Létang, a admis mardi qu’il n’avait «pas de recette miracle» pour faire progresser le Stade Rennais, refusant de s’exprimer sur l’avenir de l’entraîneur Christian Gourcuff.

C’est un «cas que je n’aborderai pas aujourd’hui parce que je ne l’ai pas encore rencontré. (…) Je dois avoir un échange avec lui en fin d’après-midi et donc ne souhaite pas m’exprimer maintenant».

Olivier Létang a coupé court dès la première question des journalistes sur le sujet Gourcuff, lors d’un point presse organisé quelques minutes après le conseil d’administration qui a officialisé son arrivée comme président délégué et manager général du club.

Une collaboration entre les deux hommes reste toutefois hautement improbable, Christian Gourcuff ayant affiché très clairement sa défiance envers son nouveau dirigeant avant même sa nomination.

M. Létang a cependant nié avoir pris contact avec Laurent Blanc, qu’il a connu au PSG, pour prendre ce poste.

Il a également jugé «prématuré» de parler de l’éventuelle nomination d’un directeur sportif au sein du club.

Sylvain Armand, qui a récemment pris sa retraite à Rennes et que M. Létang a côtoyé un an au Paris SG, est pressenti pour prendre du galon au sein du recrutement rennais.

Côté objectifs, M. Létang est resté tout aussi évasif.

«Aujourd’hui, je ne suis pas là pour vous donner la recette miracle et dire comment on va changer les choses», a-t-il déclaré. «Compte tenu des performances des dernières saisons ne comptez par sur moi pour promettre des choses irréalisables».

‘Période de trouble et de confusion’

«Depuis toujours, tous les présidents et tous les entraîneurs du Stade Rennais, sans exception, se sont battus pour la réussite du SRFC. Mais après 116 ans, à la vue de notre salle de trophée, il faut bien admettre que l’alchimie de la gagne est compliquée», a confirmé Jacques Delanoë, intronisé Président non-exécutif du club mardi matin.

Avec l’arrivée d’Olivier Létang, c’est «une nouvelle génération qui va prendre le pouvoir au sein du club et lui amener un niveau d’exigence bien en phase avec le foot d’aujourd’hui et de demain», a-t-il argumenté.

Ami d’enfance de François-Henri Pinault, le propriétaire du club, M. Delanoë sera la caution locale du club.

«N’en déplaise à ceux qui fantasmaient sur (une vente aux) Chinois, le Stade Rennais restera bien breton», a-t-il assuré. L’arrivée prochaine d’Olivier Létang au Stade Rennais avait été révélée il y a trois semaines par la presse.

Cela «m’a gêné moi et a été quelque chose de probablement difficile à vivre pour les gens en interne, parce qu’il y avait du doute, une instabilité. (…) Je me serais bien passé de cette période de trouble et de confusion», a-t-il estimé.

Maintenant qu’il est aux commandes, «l’idée c’est de mettre (le) réseau et (le) carnet d’adresse» qu’il a constitué pendant ses cinq années au PSG au service de Rennes.

Il ne faut cependant pas s’attendre à une activité importante au mercato d’hiver. «On peut corriger un peu cet effectif mais on peut déjà réaliser des choses très intéressantes avec cet effectif», a-t-il jugé.

«Le Stade Rennais n’achètera pas demain des joueurs à 30 M EUR», a-t-il également averti, tout en souhaitant que le club mette à l’avenir l’accent sur «le recrutement de jeunes joueurs en post-formation, de 18-19-20-21 ans».

«Pour ça il va falloir, en termes de recrutement, avoir une organisation très performante» qui sera sans doute l’une de ses priorités immédiates. Après un début de saison compliqué, Rennes reste sur quatre victoires consécutives toutes compétitions confondues, et pointe à la 10e place de L1.

Discussion

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *