//
France

Un samedi moins noir que prévu sur les routes des vacances

Les automobilistes ont affronté samedi des conditions de circulation difficiles mais «un peu moins compliquées que prévu», les bouchons ayant ensuite progressivement disparu en fin d’après-midi.

La journée était classée noire dans le sens des départs par Bison Futé qui a enregistré un pic de quelque 600 kilomètres de bouchons à midi.

«Nous avons observé une amélioration de la circulation en milieu d’après-midi, dès 15H00 en Vallée du Rhône sur l’A7, et dans l’axe Paris-Bordeaux vers 17H00 sur l’A10», a indiqué à l’AFP en début de soirée un porte-parole de Vinci Autoroutes, qui gère les autoroutes du sud et du grand-ouest.

«La situation était quasi normale à 18H15», a-t-il ajouté, signalant un bouchon de six kilomètres dans les deux sens sur l’A9 au péage de Perthus (Pyrénées-Orientales). Des ralentissements sur l’A10 depuis Bordeaux en direction de Poitiers devaient rallonger le parcours d’un quart d’heure.

Le pic de la journée a été atteint à 12H15 avec 610 km de bouchons cumulés dans les deux sens, contre 688 km l’année dernière, selon Bison Futé. Les principales difficultés se sont situées en province avec 575 km de ralentissements.

«C’est un peu moins compliqué que prévu. On est juste un peu au-dessus du volume de bouchons de samedi dernier, 520 km, alors que ce n’était pas un chassé-croisé», avait-on commenté au service public d’information routière, rappelant le record historique de 1.068 km du 24 mai à 18H30, devant celui de 1.004 km du 2 août 2014.

Pas de quoi réconforter toutefois les vacanciers prisonniers des ralentissements.

«C’est clair qu’on aimerait bien être les pieds dans le sable, c’est pas super quand on a des bouchons sur la route !», a témoigné sur une aire d’autoroute près de Vienne Hervé Soufflet, parti du Nord en direction le sud de la France.

«S’arrêter à mi-chemin»

D’importantes difficultés ont affecté les grands axes jusqu’en milieu d’après-midi, notamment l’A7 en direction de Marseille, où il a été recommandé d’éviter la vallée du Rhône en la contournant soit par les Alpes, soit par le Massif central.

Vers 13H00, 80 kilomètres de bouchons de part et d’autre de Valence avaient doublé largement le temps de trajet pour rejoindre Orange depuis Lyon, à 3 heures 25 contre 1 heure et 35 minutes habituellement.

Sur les réseaux sociaux, les automobilistes ont volontiers exprimé leur frustration : «ça fait 3 heures que je suis partie, on a fait 70 km», avait témoigné Agathe ou encore Manon : «200 m d’autoroute et déjà les bouchons».

Autre point noir dans la journée: l’A9, où la circulation a été même interrompue sur une vingtaine de kilomètres entre Montpellier et la frontière espagnole, comme sur l’A10, avec 3 heures de trajet entre Poitiers et Bordeaux contre 2 heures et 10 minutes en temps normal.

Les vacanciers se sont aussi armés de patience sur l’A20, de Paris vers Toulouse à la hauteur de Brive-La-Gaillarde et sur l’A8 près d’Aix-en-Provence.

La circulation a été en revanche fluide en Ile-de-France.

«La meilleure façon c’est de partir à des heures où il n’y a pas trop de circulation et d’essayer de s’arrêter à mi-chemin», a raconté à l’AFP Daïka Pascuzzo près de Vienne (Isère).

Pour se détendre, les automobilistes ont pu faire une halte dans l’un des 50 «villages étapes» labellisés par l’Etat : des communes de moins de 5.000 habitants et situées très près d’une sortie, où il est possible de pique-niquer ou se de restaurer au calme.

Dans le sens des retours, la journée est classée orange au niveau national, sauf sur l’arc méditerranéen (rouge).

Dimanche est classé orange dans le sens des départs et vert dans le sens des retours sauf en Auvergne-Rhône-Alpes et sur l’arc méditerranéen (orange).

Discussion

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *