//
International

USA: Janet Yellen s’attend à des hausses de taux progressives

La présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen a réaffirmé devant le Congrès mercredi que la Fed allait poursuivre sa politique de relèvement graduel des taux d’intérêt alors que la croissance économique a accéléré.

«La croissance économique semble avoir accéléré après son rythme modéré du début d’année», a noté la patronne de la Fed dans un discours qu’elle devait prononcer devant une commission mixte du Congrès sur l’état de la première économie mondiale.

Dressant un tableau plutôt optimiste de l’économie, la présidente sortante, qui sera bientôt remplacée par Jerome Powell, choisi par Donald Trump, a réitéré les perspectives de hausses des taux.

«Je m’attends à ce que, avec des ajustements graduels de la politique monétaire, l’économie continue de croître et le marché de l’emploi se renforce, soutenant une plus vive progression des salaires et des revenus», a-t-elle déclaré.

La croissance au 3e trimestre a atteint 3% en rythme annuel, selon la première estimation du gouvernement qui devait être révisée dans la journée, sans doute à la hausse selon les analystes.

Mme Yellen mentionne les sommets de Wall Street en notant que «la valorisation des actifs est historiquement forte» mais elle estime que «les vulnérabilités du secteur financier sont modérées alors que le système bancaire est bien capitalisé».

Elle assure que l’inflation basse, qui reste une interrogation pour les économistes, «reflète des facteurs temporaires». Cela laisse entendre que malgré des prix atones, Mme Yellen est favorable à un modeste relèvement des taux d’intérêt lors de la prochaine réunion monétaire des 12 et 13 décembre.

Mais elle admet aussi qu’il «est possible que la basse inflation de cette année reflète quelque chose de plus persistant». Selon l’indice PCE, l’inflation sur un an n’était que de 1,6% en septembre. Le gouvernement publie jeudi le chiffre d’octobre.

Tout en saluant la légèrement accélération de la croissance, Mme Yellen, dont le mandat s’achève le 3 février, rappelle que l’expansion est intrinsèquement plus faible que lors des dernières décennies notamment du fait d’un vieillissement de la population et des faibles progrès de productivité.

Elle invite le Congrès «à considérer des politiques qui encouragent l’investissement des entreprises (…), améliorent les infrastructures, la qualité du système éducatif et soutiennent l’innovation et l’adoption des nouvelles technologies».

Mme Yellen n’évoque pas dans son discours les projets de réforme fiscale discutés au Congrès, que le gouvernement veut faire adopter au nom de la croissance, un sujet sur lequel elle sera sans doute interrogée au cours de son audition.

Discussion

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *