//
Economie

Volkswagen va investir 34 milliards EUR dans la voiture du futur d’ici à 2022

Décidé à se métamorphoser en champion mondial de la voiture électrique, le géant allemand de l’automobile Volkswagen a annoncé vendredi vouloir dépenser d’ici à 2022 plus de 34 milliards d’euros dans la voiture du futur.

Cette somme servira à l’électrification déjà prévue de la gamme du constructeur, ainsi qu’au développement de la voiture autonome, des nouveaux services à la mobilité et du numérique, a détaillé le groupe aux douze marques (VW, Audi, Seat, Porsche, etc.) à l’issue d’un conseil de surveillance à son siège de Wolfsburg (nord).

«Nous créons les conditions pour faire de Volkswagen le numéro un de l’électrique d’ici à 2025», a affirmé le patron Matthias Müller, cité dans un communiqué.

Pour les cinq années qui viennent, le volume d’investissement total du groupe (hors coentreprises chinoises) s’élèvera à «plus de 70 milliards d’euros», a précisé un porte-parole interrogé par l’AFP. Cela représente environ 14 milliards d’euros par an en moyenne, soit un peu plus que la moyenne récemment observée mais moins qu’avant le «dieselgate».

L«électrification des véhicules est un axe central de la stratégie adoptée par Volkswagen après la révélation à l’automne 2015 de la manipulation par le groupe de millions de moteurs diesel pour les faire paraître pour plus propres qu’ils n’étaient en réalité.

Le gros des quelque 34 milliards d’euros dédiés aux nouvelles technologies servira donc à étoffer l’offre de voitures tout électriques et hybrides.

A l’occasion du salon international de l’automobile de Francfort en septembre, Volkswagen avait promis de proposer une variante électrifiée de ses quelque 300 modèles d’ici à 2030, soit un investissement de 20 milliards d’euros.

Parmi les différentes déclinaisons de cette stratégie, l’usine de Zwickau, dans l’est de l’Allemagne, va être transformée en site de production exclusivement consacré à l’électrique, a dit vendredi le groupe. Les véhicules reposeront sur une architecture commune baptisée MEB.

Volkswagen va par ailleurs investir avec ses partenaires locaux plus de 10 milliards d’euros en Chine d’ici 2025 pour développer et produire des voitures électriques et hybrides dans ce pays, son plus gros marché, comme annoncé jeudi. Ces investissements sont comptabilisés séparément par le groupe allemand.

Au cœur du tournant du groupe vers l’électrique, la marque Volkswagen s’est dit vendredi satisfaite des avancées du programme de réorganisation mis sur pied fin 2016 et qui prévoit la suppression -sans licenciements secs- de 23.000 postes en Allemagne. Il a déjà permis au fabricant de la Golf et de la Passat de réaliser 1,9 milliard d’euros d’économies et de convaincre plus de 9.000 salariés de partir en retraite anticipée.

Sa maison mère entend poursuivre son objectif de ramener le taux d’investissement de sa division automobile à 6% d’ici 2020, un «niveau compétitif» selon le groupe, après 6,9% en 2016.

Les caisses du fleuron industriel sont bien remplies malgré plus de 25 milliards d’euros de provisions passées dans ses comptes depuis fin 2015 à cause de la tricherie sur les moteurs diesel.

Discussion

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *