//
Finance

Wall Street partagée à la mi-séance entre le Cyber Monday et l’Opep

Wall Street hésitait lundi à la mi-séance, partagée entre l’optimisme du début de saison des achats de Noël et la chute du pétrole à l’approche d’un sommet de l’Opep: le Dow Jones progressait de 0,13% et le Nasdaq perdait 0,20%.

Vers 17H00 GMT, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average avançait de 30,75 points, à 23.588,74 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, reculait de 13,62 points, à 6.875,54 points.

L’indice élargi S&P 500 régressait de 0,04% ou 1,17 point à 2.601,25 points.

Les cours étaient lestés par la lourde baisse des prix du pétrole, à quelques jours d’un sommet de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de ses partenaires, pouvant aboutir à la prolongation d’un accord de réduction de leur production de brut, avec l’objectif de rééquilibrer le marché et faire monter les prix.

Le secteur de l’énergie au sein du S&P 500 perdait 1,06%, de loin la plus lourde chute des 11 secteurs qui composent l’indice élargi.

L’autre grand élément d’incertitude concerne le Sénat, où les élus républicains doivent voter cette semaine leur version de la réforme fiscale après celle des représentants, un vote loin d’être acquis, certaines défections d’élus conservateurs étant craintes.

«Il y a encore un doute fort sur la capacité des élus républicains à s’entendre pour obtenir une loi d’ici à la fin de l’année», ce qui irait à l’encontre d’une récente promesse du président Donald Trump, a réagi Jack Ablin de BMO Private Bank.

Les indices étaient toutefois soutenus par l’optimisme des investisseurs à l’occasion de l’ouverture de la saison des ventes de Noël, et du Cyber Monday, nouvelle journée de fortes promotions dans le shopping en ligne après le Black Friday vendredi.

Selon la société Adobe Analytics, les ventes en ligne sur les sites américains de ce lundi à 10H00 (15H00 GMT) s’affichaient en hausse de 16,9% par rapport à l’an dernier après avoir déjà progressé d’autant sur l’ensemble de la journée du Black Friday.

«Les consommateurs sont très confiants et on commence clairement à le voir dans les chiffres», a commenté M. Ablin.

Amazon (+0,93% à 1.197,04 dollars, après une progression de près de 5% la semaine précédente) poursuivait son ascension entamée la semaine dernière.

D’autres indicateurs sont attendus cette semaine: outre les statistiques de ventes de logements neufs en octobre qui ont largement dépassé les prévisions des analystes lundi, les investisseurs s’attendent aux chiffres de la confiance des consommateurs mardi, à l’activité mensuelle du secteur manufacturier vendredi et à la deuxième estimation du PIB américain au troisième trimestre.

Le marché obligataire évoluait en ordre dispersé: le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,330% contre 2,343% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans progressait à 2,761% contre 2,759% vendredi.

Parmi les valeurs du jour, le groupe de médias et de marketing Meredith Corporation bondissait (+7,87% à 65,80 dollars), après l’annonce de l’achat du groupe de presse Time Inc. pour quelque 2,8 milliards de dollars, mettant fin à plusieurs mois de rumeurs sur l’acheteur potentiel de Time Inc. qui publie notamment le magazine éponyme mais aussi Fortune et Sports Illustrated.

SandRidge Energy perdait 1,80% à 18,56 dollars après avoir mis en place dimanche une procédure permettant, selon la presse américaine, d’empêcher l’investisseur activiste Carl Icahn, qui vient de prendre 13,5% du capital et s’est déclaré opposé à l’acquisition de la société d’exploration de pétrole Bonanza Creek Energy la semaine précédente, d’augmenter à nouveau sa part dans l’entreprise.

Discussion

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *